Concert de Noël.

Nager pour les restos du Coeur.

Trouvé une paire de lunettes enfant.

Une paire de lunettes enfant a été trouvée rue des lilas et remisée en Mairie.

 

Défilé en famille pour la St Martin

Zappy à l’honneur. Article R.L.

  •  
    Joseph Lorenz, de Henriville, est un randonneur invétéré. Pour ses 80 ans, il s’est offert un quatrième tour du Mont-Blanc. Au programme : 170 km de marche et 10 000 mètres de dénivelé. Le tout avec ses amis de route.

    170 kilomètres de marche, 10 000 mètres de dénivelé et de nombreuses ampoules aux pieds. C’est à peu de chose près ce qui attend les randonneurs du tour du Mont-Blanc. Et ça ne fait pas peur à Joseph Lorenz dit « Zappy » de Henriville. Agé de presque 80 ans (il les aura en novembre), il a fait ce tour pour la quatrième fois avec ses compagnons de route Roland, son épouse et Jean-Louis de Seingbouse ; François de Cocheren ; Robert de Saint-Dié, Roland du Jura et Georges de Wingen-sur-Moder. Ils sont partis en juillet dernier sacs à dos pour une semaine de marche non-stop.

    • Cinq à huit heures de marche par jour

    Les plus jeunes marcheurs ont 63 ans. Des « jeunots » pour « Zappy ». « Il y a dix ans, lors du tour du Mont-Blanc, j’ai rencontré un marcheur qui avait dix ans de plus que moi. Je me suis dit que moi aussi je referai ce tour à 80 ans », sourit « Zappy ».

    Cela demande tout de même du souffle et une bonne condition physique. Le dénivelé est important et le groupe marche entre cinq et huit heures par jour. « Ça dépend si on se trompe de chemin ou non », plaisante « Zappy ». Le presque octogénaire fait l’admiration de ses compagnons de route. « Il est toujours devant et ça a l’air si facile pour lui », avouent Roland, Jean-Louis et François.

    Tous sont des habitués de la marche. Ils font de grandes randonnées tous les ans depuis 1994, sans compter leurs 120 kilomètres mensuels avec l’association Cœur et Santé de Freyming-Merlebach. « Nous avons fait quatre fois le tour du Mont-Blanc, deux fois le tour de la Vanoise, une fois celui du Beaufortain, des Aravis, de Mayen, du petit pays Mont-Blanc et du Haut-Jura. Les deux dernières fois où nous avons fait le tour du Mont-Blanc, nous voulions nous lancer dans son ascension. Mais à chaque fois, nous avons dû abandonner à cause du temps », détaille « Zappy ».

    • Tempête de neige en juin

    Même en été, les conditions climatiques en haute montagne sont particulièrement changeantes et peuvent même être éprouvantes. « Une année, nous sommes partis fin juin et nous avons essuyé une tempête de neige pendant une heure ». Bien équipés, rien ne les arrête. « La seule concession que nous faisons aujourd’hui, c’est de réserver les différents refuges sur les trajets. Nous nous sommes fait avoir lors d’une de nos randonnées. Nous pensions que le refuge de 170 places ne serait pas plein, mais en fait si. Du coup, nous avons continué notre route et marché jusqu’à minuit avant d’attendre le refuge suivant », précisent les amis.

    Des péripéties qui les font sourire aujourd’hui mais qui les ont rendus prudents. « De nombreuses personnes se lancent dans des randonnées mais uniquement sur deux jours. Ces marches ne sont plus accessibles seulement aux initiés, mais s’ouvrent à tous », insistent les joyeux compagnons. « C’est presque une autoroute aujourd’hui », regrette « Zappy ». Heureusement, la nature et le paysage font oublier tout le reste. « Ces randonnées nous permettent de rencontrer du monde, des nationalités différentes. Nous avons même parlé allemand avec un Chinois ! ». Et Joseph « Zappy », il est un peu le héros de la bande. « Quand nous croisons des gens et qu’ils apprennent son âge, tous sont très étonnés de sa condition physique. Il est incroyable et en plus, c’est un vrai chameau, il ne boit quasiment pas », rient Robert, François et Jean-Louis.

    La prochaine randonnée n’est pas encore connue. Ils se réuniront probablement pour trouver le lieu idéal. Et pourquoi pas Saint-Jacques-de-Compostelle ? « Ce n’est pas une marche ça, c’est une balade », affirme « Zappy ». Vu comme ça

     
     

Last rebels : dix ans de passion country

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le club de country Last Rebels a entamé sa dixième année d’existence sous l’égide de Pascal Ries entouré d’une quarantaine de membres.

Tout en arborant leurs nouvelles tenues, les membres du club de country ont accueilli quelque 250 amoureux de musique et de danse country lors d’une soirée organisée dans la salle polyvalente de Henriville ce week-end.

Des participants originaires des environs ou venus de Metz, d’Alsace ou encore d’Allemagne. Une salle entièrement dévolue aux couleurs de l’Amérique pour l’occasion. Sur les tables, chariots, tipis ou encore fers à cheval étaient de bel effet pour planter le décor. Côté musique, l’orchestre country les Outlands a donné le ton avec une musique entraînante et rythmée.

• Deux séances hebdomadaires

La danse country, danse en ligne, peut se pratiquer à tout âge. Le club propose deux fois par semaine des séances de danse en solo ou encore en couple, animées par Agnès Vinola. Elles ont lieu le mardi Read more »

Distribution de sacs multiflux

Le sydème organise une permanence de distribution des sacs multiflux  à Henriville le lundi 25 septembre de 14 h à 19 h dans la salle polyvalente.

N’oubliez pas, pensez à vous munir d’un cabas ou d’un panier pour la récupération de votre dotation en sacs multiflux.

 

 

 

Nos mains vertes recherchent des plantes vivaces.

La meilleure période pour planter ou transplanter les plantes vivaces est déterminée en fonction de plusieurs paramètres.

Le climat induit une préférence pour des plantations d’automne dans le Midi et en région sèche, au printemps dans les terres lourdes et humides.

Plus généralement les plantes vivaces reprennent mieux lorsqu’elles sont en phase de croissance et que la terre est chaude. Privilégiez ainsi les deux périodes de septembre à mi-octobre et de fin mars à mai.

Une plante vivace met environ deux ans à s’établir, c’est à dire à créer un chevelu de racines capable de produire une rosette bien fournie puis de nourrir une belle plante. La troisième année, la touffe est en général quatre fois plus grosse qu’à la fin de la première année et produit une profusion de fleurs, à condition toutefois d’avoir assez de place pour grandir….sans gêner sa voisine. Pour éviter que les plantes ne s’étouffent les unes les autres dès la quatrième année, il suffit de veiller à ménager air et lumière autour de chaque plante. Aérer des plantes consiste à supprimer des feuilles aux plantes voisines et à favoriser les plantes moins développées.

Si certaines plantes ont pris trop d’extension, on peut ôter quelques rejets à la base et les replanter ailleurs, ou les offrir à un(e) ami(e) jardinier(e).

La municipalité de Henriville serait heureuse de vous « débarrasser » de vos rejets, qui orneront donc l’année prochaine, le parterre de la morgue et différents massifs de la commune.

Pour ce faire, déposez directement vos plants en mairie ou contactez nos mains vertes Huguette et Monique.

Merci à Vous.

 

Relevé de compteurs.

La Police Nationale recrute.

 

Ci dessous, le courrier intégral du bureau de recrutement de la Police Nationale enregistré en mairie de Henriville. 

Mesdames, Messieurs,

Nous vous adressons en pièce-jointe le communiqué et le dossier d’inscription relatifs au recrutement d’ADS actuellement ouvert aux inscriptions.

En effet, le nombre de candidatures recueillies à ce jour est faible.

Aussi, les documents joints peuvent utilement être très largement diffusés et nous vous remercions par avance de votre concours.

Nous restons bien entendu à votre disposition.

UPREC: 03-87-16-13-69
info-police-recrutement-metz@interieur.gouv.fr

Cordialement,

Pour la DZRFPN EST
L’équipe de l’UPREC

COMMUNIQUE recrutement Adjoint de Sécurité

dossier candidature ADS

Powered by WordPress