Passion gourmande

Passion Gourmande est un service traiteur chef à domicile.

Cette entreprise est née d’une passion pour la cuisine et le goût.

Séverine Forthofer travaille avec des produits frais et si possible avec des produits locaux.

La pâtisserie fait également partie de ses Passions. De ce fait elle vous propose un vaste choix de gâteaux et de petites douceurs sucrées.

 

 

 

Concours exceptionnel de Gardien de la Paix 2018

Le concours « exceptionnel » de Gardien de la paix 2018 est d’actualité, car les inscriptions sont possibles sur le site :www.lapolicenationalerecrute.fr

Les conditions d’accès à ce concours (externe) :

-Être âgé de 17 à moins de 35 ans
-Avoir le BAC
-Être de nationalité française
-Être en règle avec le service national
-Avoir une bonne condition physique
-Avoir un casier judiciaire vierge

Les limites d’âge et les conditions de diplôme peuvent faire l’objet de dérogations. Read more »

Récital pour la Saint Nicolas (Article RL)

Le saint patron des écoliers a rendu visite aux enfants de Henriville. Pour l’accueillir tous les enfants avaient vêtu leurs beaux habits et préparé des chants en son honneur. Un spectacle concocté par les enseignants et où les parents sont venus partager ce moment avec les enfants. Des chants traditionnels et originaux, en allemand pour les plus grands et empreints de beaucoup d’émotion. Saint Nicolas ravi a félicité ces stars en herbe avant de procéder à la traditionnelle distribution de friandises. Un moment magique, organisé conjointement par l’école du Pré Vert, les parents et la municipalité.

 

Solidarité.

La chorale Jadran à Henriville

Nager pour les restos du Coeur.

Trouvé une paire de lunettes enfant.

Une paire de lunettes enfant a été trouvée rue des lilas et remisée en Mairie.

 

Défilé en famille pour la St Martin

Zappy à l’honneur. Article R.L.

  •  
    Joseph Lorenz, de Henriville, est un randonneur invétéré. Pour ses 80 ans, il s’est offert un quatrième tour du Mont-Blanc. Au programme : 170 km de marche et 10 000 mètres de dénivelé. Le tout avec ses amis de route.

    170 kilomètres de marche, 10 000 mètres de dénivelé et de nombreuses ampoules aux pieds. C’est à peu de chose près ce qui attend les randonneurs du tour du Mont-Blanc. Et ça ne fait pas peur à Joseph Lorenz dit « Zappy » de Henriville. Agé de presque 80 ans (il les aura en novembre), il a fait ce tour pour la quatrième fois avec ses compagnons de route Roland, son épouse et Jean-Louis de Seingbouse ; François de Cocheren ; Robert de Saint-Dié, Roland du Jura et Georges de Wingen-sur-Moder. Ils sont partis en juillet dernier sacs à dos pour une semaine de marche non-stop.

    • Cinq à huit heures de marche par jour

    Les plus jeunes marcheurs ont 63 ans. Des « jeunots » pour « Zappy ». « Il y a dix ans, lors du tour du Mont-Blanc, j’ai rencontré un marcheur qui avait dix ans de plus que moi. Je me suis dit que moi aussi je referai ce tour à 80 ans », sourit « Zappy ».

    Cela demande tout de même du souffle et une bonne condition physique. Le dénivelé est important et le groupe marche entre cinq et huit heures par jour. « Ça dépend si on se trompe de chemin ou non », plaisante « Zappy ». Le presque octogénaire fait l’admiration de ses compagnons de route. « Il est toujours devant et ça a l’air si facile pour lui », avouent Roland, Jean-Louis et François.

    Tous sont des habitués de la marche. Ils font de grandes randonnées tous les ans depuis 1994, sans compter leurs 120 kilomètres mensuels avec l’association Cœur et Santé de Freyming-Merlebach. « Nous avons fait quatre fois le tour du Mont-Blanc, deux fois le tour de la Vanoise, une fois celui du Beaufortain, des Aravis, de Mayen, du petit pays Mont-Blanc et du Haut-Jura. Les deux dernières fois où nous avons fait le tour du Mont-Blanc, nous voulions nous lancer dans son ascension. Mais à chaque fois, nous avons dû abandonner à cause du temps », détaille « Zappy ».

    • Tempête de neige en juin

    Même en été, les conditions climatiques en haute montagne sont particulièrement changeantes et peuvent même être éprouvantes. « Une année, nous sommes partis fin juin et nous avons essuyé une tempête de neige pendant une heure ». Bien équipés, rien ne les arrête. « La seule concession que nous faisons aujourd’hui, c’est de réserver les différents refuges sur les trajets. Nous nous sommes fait avoir lors d’une de nos randonnées. Nous pensions que le refuge de 170 places ne serait pas plein, mais en fait si. Du coup, nous avons continué notre route et marché jusqu’à minuit avant d’attendre le refuge suivant », précisent les amis.

    Des péripéties qui les font sourire aujourd’hui mais qui les ont rendus prudents. « De nombreuses personnes se lancent dans des randonnées mais uniquement sur deux jours. Ces marches ne sont plus accessibles seulement aux initiés, mais s’ouvrent à tous », insistent les joyeux compagnons. « C’est presque une autoroute aujourd’hui », regrette « Zappy ». Heureusement, la nature et le paysage font oublier tout le reste. « Ces randonnées nous permettent de rencontrer du monde, des nationalités différentes. Nous avons même parlé allemand avec un Chinois ! ». Et Joseph « Zappy », il est un peu le héros de la bande. « Quand nous croisons des gens et qu’ils apprennent son âge, tous sont très étonnés de sa condition physique. Il est incroyable et en plus, c’est un vrai chameau, il ne boit quasiment pas », rient Robert, François et Jean-Louis.

    La prochaine randonnée n’est pas encore connue. Ils se réuniront probablement pour trouver le lieu idéal. Et pourquoi pas Saint-Jacques-de-Compostelle ? « Ce n’est pas une marche ça, c’est une balade », affirme « Zappy ». Vu comme ça

     
     
Powered by WordPress